Cannes en couleurs

  

Elle a porté la voix des Noirs à l'écran pendant des années, et son travail a enfin reçu les honneurs au Festival de Cannes, dans la sélection Cannes Classics. Samedi 14 mai dernier, le premier long-métrage de la cinéaste Euzhan Palcy Rue Cases Nègres a été projeté en présence du ministre de la culture, Frédéric Mitterrand. A cette occasion, ce dernier a d'ailleurs déclaré: "rendre hommage à Euzhan Palcy ne relève pas de la contingence mais de la justice du regard". La martiniquaise qui n'en est pourtant pas à sa première récompense, est particulièrement heureuse que le Festival de Cannes s'interesse désormais à ce type de film. Pour elle, cela montre une "évolution des mentalités". Un intérêt qui tombe à point nommé, alors que l'on célèbre l'année de l'Outre-mer.

Euzhan Palcy est attirée par le cinéma dès sa jeunesse, tandis qu'elle regarde les films d'Hichcock, Orson Welles, Billy Wilder ou encore Fritz Lang. Elle constate alors que les rôles incarnés par les Noirs à l'écran sont souvent dégradants. Révoltée, elle décide de s'orienter vers le cinéma afin de changer ce regard porté sur les Nègres. Encouragée par son père, Euzhan part à Paris où elle s'inscrit à l'université de la Sorbonne. Elle y décroche une maîtrise de littérature, de théâtre, un diplôme d'art et d'archéologie. Puis à l'école Louis Lumière, elle se spécialise en tant que directeur de la photographie. Ses diplômes en poche, elle se lance dans l'adaptation cinématographique de son livre préféré Rue Cases Nègres, de Joseph Zobel. Cet ouvrage revient sur les conditions de vie misérable des matiniquais vivant dans les plantations dans les années 30. Avec l'aide de son parrain, le cinéaste François Truffaut elle se créer un solide réseau auprès des producteurs.

C'est un véritable triomphe. Le film reçoit 17 prix internationaux dont certains en France et aux Etats Unis. La réalisatrice enchaîne alors les succès au point d'obtenir les faveurs d'Hollywood. Ainsi, elle travaille même aux côtés de Marlon Brando dans Une Saison Blanche et Sèche, une adaptation d'un roman du sud-africain André Brink qui décrit un pays dévasté par le racisme et l'apartheid. Elle devient la première femme noire à être gratifiée du Prix Orson Welles. En 1994, elle est faite Chevalier de l'Ordre National du Mérite, et la même année elle s'attaque à un monument: Aimé Césaire, à qui elle rend hommage dans un documentaire à trois volets Aimé Césaire, une voix pour l'histoire. Dix ans plus tard c'est la Légion d'honneur qui lui est attribuée. Tout a donc réussi à cette femme qui est allée au bout de son rêve.

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Qui sommes-nous ?/Who we are Plan du site/Sitemap - Partenaires/Partners - Contact 

Tous droits réservés/All risghts reserved - © 2016 www.beaute-ebene.com