Case départ : comédie noire

Affiche Case Départ En salles le 6 juillet prochain, "Case Départ" est une comédie sur la traite des Noirs co-écrite et co-réalisée par les deux comiques du Jamel Comédie Club : Fabrice Eboué et Thomas Njijol. Tourner en dérision la traite négrière soulèvera immanquablement la polémique. Mais que les auteurs de cette comédie soient eux-mêmes des Noirs, il y a de quoi soulever l'indignation et l'incompréhension du public, d'autant plus que l'esclavage n'a été reconnu comme crime contre l'Humanité que récemment, en 2001, grâce notamment à l'action de Mme Taubira Delannon. 

La polémique est déjà lancée, notamment avec Joby Valente, militante pour la repentance de tous ceux qui ont "joué un rôle dans l'esclavagisme, la déportation et les conséquences de la colonisation" des populations africaines et des Dom-Tom. En effet, celle-ci considère que Njijol et Eboué ridiculisent et banalisent la traite négrière.

Résumé 

Demi-frères, Joël (Thomas Ngijol) et Régis (Fabrice Eboué) n’ont en commun que leur père qu’ils connaissent à peine. Joël est au chômage et pas vraiment dégourdi. La France, « pays raciste » selon lui, est la cause de tous ses échecs et être noir est l’excuse permanente qu’il a trouvée pour ne pas chercher du travail ou encore payer son ticket de bus. Régis est de son côté totalement intégré. Tant et si bien qu’il renie totalement sa moitié noire et ne supporte pas qu’on fasse référence à ses origines. Délinquance et immigration vont de pair si l’on en croit ses paroles. 
 
Réclamés au chevet de leur père mourant aux Antilles, ils reçoivent pour tout héritage l’acte d’affranchissement qui a rendu la liberté à leurs ancêtres esclaves, document qui se transmet de génération en génération. Faisant peu de cas de la richesse symbolique de ce document, ils le déchirent. Décidée à les punir pour le geste qu’ils viennent de faire, une mystérieuse vieille Tante qui les observait depuis leur arrivée aux Antilles décide de leur faire remonter le temps, en pleine période esclavagiste ! Parachutés en 1780, ils seront vendus au marché comme esclaves. Les deux frères vont alors devoir s’unir, non seulement pour s’évader de la plantation mais aussi pour trouver le moyen de rentrer chez eux, au XXIe siècle…

 

 

Peut-on rire de tout ? Fallait-il faire de la traite négrière une comédie ? Votre avis nous intéresse.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Qui sommes-nous ?/Who we are Plan du site/Sitemap - Partenaires/Partners - Contact 

Tous droits réservés/All risghts reserved - © 2016 www.beaute-ebene.com