Donna Karan, mauvaise pub pour Haïti? Donna Karan, bad ad for Haiti?

donna-karan.jpgLa dernière publicité de Donna Karan soulève bien des interrogations. Alors que cette dernière devait faire partie d'une campagne en faveur d'Haïti, la photo est ouvertement accusée de racisme. L'oeuvre rend pourtant hommage à l'atiste local Philippe Dodart. Il semble que cette fois la créatrice n'ai pas été si bien inspirée car le malaise est palpable.

La photographie controversée montre le Top model Adriana de Lima habillée de la marque posant au premier plan en compagnie de deux jeunes Haitiens assis dans le fond et portant des vêtements de tous les jours. La pose insolente ainsi que les vêtements ethniques de griffe du mannequin tranchent nettement avec l'attitude des jeunes gens, comme confinés dans un coin de la photo, l'air abattu. C'est certainement de là que vient l'accusation de racisme. Il est vrait que le Top Model brésilien est beaucoup plus mis en valeur que les 2 caraïbéens. A la limite, ils auraient pu ne pas être présents, ce qui explique que certains détracteurs accusent la styliste de considérer les haitiens comme une minorité. Après tout quel mauvais goût de prétendre vouloir venir au secours de la population Haitienne en affichant de manière manifeste l'opulence des pays developpés.

Donna Karan a pourtant déjà largement participé "au sauvetage" de l'île sinistrée en organisant une collecte de fonds. Cette fois, les amateurs ne mode et les autres ne semblent pas faire la charité à la créatrice en la condamnant sans même lui laisser une chance de s'expliquer. Pour ma part, il est un peu facile de jouer la carte du racisme aussi vite. Car si faire preuve de charité envers les pays en total dénuement n'est pas forcément une preuve d''ouverture (comme nous l'avons déjà vu, il ne s'agit parfois que d'une forme de néocolonialisme), il ne s'agit en l'occurence peut être plus d'une terrible maladresse que de toute autre chose. Tout dépend de l'interprétation du cliché.

Voilà ma façon de voir les choses: le cliché peut tout aussi bien représenter l'indifférence des pays developpés face à la soufferance d'Haïti. Observez la pose d'Adriana de Lima: elle nous fait face, et par la même occasion tourne le dos aux deux jeunes Haitiens. Elle est richement habillée et fièrement assise, tandis que les 2 garçons sont presque avachis, le regard perdu. Après tout, n'est ce pas ce que nous vivons? Après avoir livré un véritable battage médiatique sur le tremblement de terre qui a dévasté l'île, aujourd'hui les suites du désastres sont loin de faire la une de nos journaux télévisés. Chacun est libre de penser ce qu'il veut, mais que tous en notre âme et conscience nous nous interrogions sur ce que nous avons fait à notre échelle pour Haïti avant de jeter la pierre.

S.K 

The latest Donna Karan’s ad raises a lot of questions. Whilst the latter had to be part of an advertising campaign for Haiti, the picture is overtly accused to be racist. However, the work pays tribute to the local artist Philippe Dodart. This time, it seems that the stylist has not been well inspired as the uneasiness is palpable.



The controversed photo features the model Adriana de Lima in the foreground wearing the brand clothes with two young Haitians sitting in the background an wearing everyday clothes. The arrogant pose as well as the ethnic clothing of the model contrast clearly with the young people attitude, with a depressed look as confined in a corner of the picture. This is surely from that that comes the accusation of racism. It is true that the Brazilian model is more put forward than both Caraibeans. In the worst case, they could have not been present, which explains that some protesters accuse Donna Karan to consider them as a minority. After all, what a bad taste to claim willing to rescue Haitians when obviously showing Western Countries' prosperity.


Yet Donna Karan has already largely contributed to the rescue of the disaster island while setting fundraising. This time, fashion lovers and others do not seem to be charitable with the stylist when sentencing her without giving her a chance to clarify. As for me, this is too much easy to play the racist card that fast . As if being charitable is not always an evidence for opening, (we have already seen that as a form of neocolonialism), in this case, this could be no more than clumsiness. Everything depends on the way the photo is interpreted.

 

Here is the way I see things: The shoot could all the same be a symbol for Western Countries’ indifference to Haiti’s suffering. Take a look at Adriana de Lima’s pose: she is sitting face to us and by the way, she is giving her back to both young Haitians. She is richly dressed and proudly sitting whilst both boys are almost flabby, staring into the distance. After all, is this not what we are living? After all this media hype right after the earthquake that devastated Haiti, the aftermath of the disaster are not anymore in the breaking news today. Each of us is free to think as he wants, but we should all ask ourselves in good faith what we have done for Haiti at our level before blaming anyone.


Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 03/01/2012

Qui sommes-nous ?/Who we are Plan du site/Sitemap - Partenaires/Partners - Contact 

Tous droits réservés/All risghts reserved - © 2016 www.beaute-ebene.com