Festival Kenako, il était temps!-Kenako Festival it was high time!

sam-0239.jpgPour ne pas trahir la tradition de festival africains du pays, la capitale allemande s'est elle aussi doté d'un événement de la même teneur.

Répondant au nom de Kenako ( c'est le moment, dans une langue vernaculaire d'afrique du Sud), cette célébration africaine a eu lieu pour toute première fois à Alexanderplatz, Berlin du 8 au 10 juin dernier. 

Les attentes étaient importantes et n'ont pas été déçues dans l'ensemble. Il faut dire qu'il y avait du beau monde: Günther Nooke conseiller spécial de la chancelière allemande pour les affaires africaines, le Dr Sylvie Nantcha première afro-allemande conseillère municipale de l'Union Chrétienne Démocrate (CDU), ainsi que les 16 ambassadeurs du Continent noir qui ont répondu à l'appel.

Le festival Kenako n'a pas été seulement l'occasion de se réjouir autour des differentes représentations artistiques et c'est là que se trouve son point fort. Le Festival Kenako a su se démarquer en proposant des thèmes de société parfois délicats, sur les rapports entre la police et les africains par exemple, ou sur les dificulté à être considéré comme allemand. D'autres sujets débattaient de l'utilité d'une monnaie unique en Afrique, les rapports Nord-Sud, etc... Le tout porté par des conférenciers de renom tels que Marie Roger Biloa, Simon Inou, Assoua Kocra et bien d'autres. Le publique a lui aussi su montrer son intérêt lors des discussions parfois animées.

 

Au niveau culturel, les films projetés n'ont pas démérité « Patrice Lumumba-Mord im Kolonialstil »(meurtre de style colonial) de Thomas Giefer, « Kamerun, Autopsie einer Unabhängigkeit »(autospie d'une indépendance) de Valerie Osouf; pour ne citer qu'eux.

Sans oublier le Programme pour Enfants qui lui aussi s'est voulu plein d'enseignements, ou comment parler des problèmes d'immigration sans plomber l'atmosphère, et en musique s'il vous plaît!

Quelques stands (trop peu!)présentaient des articles africains, et quelques pas plus loin les restaurants ghanéens et camerounais diffusaient dans l'air les agréables parfums de ces cuisines d'ailleurs. Carton plein pour eu d'ailleurs!

Enfin, la scène n'a pas laissé le publique indifférent non plus!Bernard Mayo a emerveillé avec sa rumba, Lucie &Tony ont subjugué grâce au kizomba, Gulu Walk a réveillé la foule et Angelina Akpovo und Yakawumbu nous ont littéralement mis en transe ...

Et tout cela a été possible grâce au travail immense de la Team du festival Kenako et à son organisateur Hervé Tcheumeleu.

Vivement l'année prochaine!

 

 

 

 

In order to respect the tradition of African festivals of the country, the German capital organized an event of the same importance. By the name of Kenako (This is high time, in a vernacular language of South Africa), this African celebration took place for the very first time in Alexanderplatz, Berlin from the 8th to 10th .

The expectations were high and were not deceived in general. It must be said that Very Important People were part of it : Günther Nooke, the chancelor's special advisor for African affairs, Professor Sylvie Nantcha first Afro-german municipal councillor of Christian Democratic Union (CDU), as well as the 16 Ambassadors who responded to the invitation.

The Kenako Festival was not only about enjoying artistic performances, and this where dwells its strong point. The Kenako Festival distinguished in proposing society themes, sometimes delicate, for instance about relations between the police and Africans, or about the difficulties to be considerd as German. Other subjects dealt with the utility common currency in Africa, North-South relation, etc...This was supported by renown lecturers such as Marie Roger Biloa, Simon Inou, Assoua Kocra and mant others. The public showed his interest by the debates that were sometime lively.

 

As for the cultural field, the broadcasted films were not undeserved « Patrice Lumumba-Mord im Kolonialstil » (Murder Colonial Style) by Thomas Giefer; « Kamerun- Autopsie einer Unanhängigkeit »(Autopsy of an independance) by Valerie Osouf, to quote some of them.

In addition the Children Programm, which was full of instructions, or how to speak of immigration issues without poisonning atmophear, with music please!

Some stands displayed African items (too few!), and a few steps further Ghanean and Cameroonians restaurants spred in the air the nice smell of these cuisines from elsewhere. Big success for them by the way!

Lastly, the public was not indifferent to the stage either! Bernard Mayo amazed with his rumba, Lucie&Tony sujugated with Kizomba, Gulu Walk waken up the crowd and Angelina Akpovo und Yakuwumbu literally throw us into a trance...

And all was possible thanks to the huge work of the Kenako Festival Team and to his organizer Hervé Tcheumeleu.

Can't wait till next year!

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 16/06/2012

Qui sommes-nous ?/Who we are Plan du site/Sitemap - Partenaires/Partners - Contact 

Tous droits réservés/All risghts reserved - © 2016 www.beaute-ebene.com