Festival de Würzburg - Würzburg festival

108-0607.jpgSi vous cherchez le plus grand festival africain de toute l'Europe, ne regardez ni vers l'Angleterre ni vers la France. C'est à Würzburg, petite ville touristique de Bavière que se déroule chaque année depuis 24 ans un événement incontournable rendant hommage à l'Afrique. Et si vous vous demandez pourquoi l'Allemagne, sachez que ses habitants sont passionnés par tout ce qui à trait à la culture, et pas seulement la leur. Ainsi, durant tout l'été presque chaque ville, et même les plus petites organisent leur propre festival africain. Mais revenons-en au plus célèbre de tous, celui de Würzburg qui a eu lieu du 25 au 28 mai dernier! Beauté Ebène partage avec vous en exclusivité un événement hors du commun!

Rien ne manquait pour célébrer l'Afrique dans une ambiance de fête inégalée!Qu'il s'agisse des « basars » ou l'on pouvait trouver d'authentiques bijoux africains, de ceux de statuettes, de mode africaine, d'art en tout genre..

Ce qui frappe l'oeil en se promenant dans les allées sont les prix plus que modique des accessoires! 4 euros au minimum pour ces charmants bracelets fabriqués en Tanzanie ou au Kenya, 8 euros la pochette imprimé wax pour ordinateur portable, pas plus de 20 euros pour des colliers en matériaux nobles, et entre frères et soeurs on peut toujours négocier! Mon coup de coeur:ThreadyLicious.com qui vend des articles de mode en wax ou java très accessibles (25 euros le sac), elles ne livrent qu'en Allemagne!. « Nous ne sommes pas des stylistes » me confiera l'une des vendeuses, pour expliquer ces prix bas.

En outre, pour se destresser on pouvait aussi se rendre sous la tente Touareg, dans laquelle on pouvait dormir, au frais, un ravissement étant donné la chaleur à l'extérieur!

Le stand de henné a aussi été un vrai succès!

Pour ceux qui avaient besoin de nourrir leur intellect, ARTE, présentait chaque soir une série de documentaires. Cette année le Sénégal était à l'honneur. Il était possible d'assister aux conférences organisées par l'université de Würzburg. Et pour les lecteurs inconditionnels l'excellent magazine afro-allemand LO'NAM était disponible.

Les associations humanitaires étaient également présentes pour défendre leur projet. Mettant en place une tombala par ci, ou vendant des objets fabriqués par les enfants par là, tout ça à prix raisonnable. Pour ma part j'ai sympathisé avec cette jeune allemande de 23 ans, Michaela Schraudt, qui a fondé son association afin d'aider les enfants à aller à l'école (NEIA e.V) . De l'aveu de beaucoup d'allemands il est toutefois regrettable que la plupart de ces organisations ne soient pas représentées par les africains eux-même. Mais il faut remettre les choses dans leur contexte, et savoir que ce festival est né de l'initiative d'habitants de Würzburg, et 24 ans d'existence, ça ne s'invente pas et requiert de mettre les affaires d'égo de côté.

Mais stoppons la polémique, car il ya encore beaucoup à voir, comme par exemple les concert open air gratuits devant lesquels la foule s'assemble pour admirer les percussionnistes venus du Sénégal, du Mali ou autre accompagnés de leur danseuses énergiques. Les plus nantis( compter une trentaine d'euros au minimum) se dirigerons en soirée vers les concerts payants pour assister à des représentations exceptionnelles. Tenez vous bien car il ya du beau monde. Cette année Angélique Kidjo, Omar Pene, Stephen Marley, Sara Tavares, Afrocubisme et bien d'autres ont répondu présents à l'appel de la scène.

Une journée de frénésie d'achats, et de scènes ça creuse! Pas de problème, on a l'embarras du choix! On peut tranquillement déguster des crèpes, gauffres ou glace. Mais si on veut coller au thème, il y a de quoi manger également: cuisine rwandaise, sud-africaine, brésilienne etc... Pour ma part je me suis rendue au « Bantou », ne vous y méprenez pas, on y trouve aussi des spécialités ouestafricaines. Et hop! poisson braisé, riz accompagné de sa sauce arachide! Lecker (un délice).

Après tout ça on peut aller dormir...Ou bien se rendre dans l'un des deux clubs selon l'ambiance qui nous plaît. Le havana club nous propose de nous déhancher au son de la salsa, rumba et autres musiques latines. Tandis que le Late Nite  et ces infatiguables DJ nous invite à le suivre sur les rythmes endiablé de la dancehall!

Bon, les images parlant plus que les mots, je vous laisse découvrir!

If you are looking for the biggest african festival in Europe, do not look neither towards England, nor towards France. This is in Würzburg, small touristic town in Bavaria that since 24 years each years, an unavoidable event honoring Africa has taken place. And if you are wondering why in  Germany, learn that its inhabitants passionates about everything that relates to culture, and not just about theirs. Which explains that the whole summer almost every cities, even the smallest, organize their own African festival. But let's go back to the most famous among them, that of Würzburg, which took place from the 25th to the 28th of May! Beauté Ebène shares this exceptionnal event with you!

Nothing was missing to celebrate Africa in this unequalled  festive atmosphere! Whether it is about  these « basars »where one could find authentic African jewels, or these statues, African fashion, arts of all kind...

What caught our eyes when strolling in the alleys, is the very reasonnable prices of accessories! From 4 euros for thes charming bracelets made in Tansania or Kenya, 8 euros for wax-printed laptop bag, no more than 20 euros for necklaces in quality material, and between brother and sisters, negociating is always possible!

My crush:ThreadyLicious.com that sells wax, and java fashionable clothes and accessories for affordable prices ( bags for 25 euros) The only make delivery in Germany! « we are not designers » confided one of the sellers to explain low prices.

Besides, to release tensions, one could also go under the Tuareg tent, in which we could sleep, in fresh air, a delight compare to the heat outside!

Henna was also really successful!

For those who needed to nurture their intellect, ARTE, screened documentaries each night. This years Senagal was honoured. It was possible to attend the conferences of Würzburg university. And for unconditionnal readers LO'NAM, the excellent afro-german magazine was available.

Humanitarian associations were also there to defend their projects. Setting up a tombola or selling things made by children, this for a resonable price. As for me I sympathized with Michaela Schraudt a 23 yars-old German girl who founded her own association to help children to go to school in Uganda (NEIA e.V). A lot of German confessed that it is regrettable that most of those organisations are not represented by African themeselves. But it is important to put things in their context. This festival is the idea of Würburg inhabitants, and 24 years of existence, this is not due to chance and require to set ego aside. 

But let's stop the polemic, as there is still a lot of things to see, as for instance free open air-concerts, in front of which people gather to admire drummers coming from Senegal, Mali, or elsewhere accompagny by their energetic dancers. The richest (at least for thirty euros) will go to chargeable concerts to attend exceptionnal representations. Be ready since there are great names! This years Angélique Kidjo, Omar Pene, Stephen Marley, Sara Tavares, Afrocubisme, Stephen Marley and so many others answered to th appeal of the scene. 

After one day onf purchase frenzy, and scene, one is hungry! No problem, there is a lot of choices! One can peacefully savour pancakes, waffles or ice cream, or to stick to the subject, there is also a lot to eat:  Rwandan, South-African, Brazilian food et... As for me I went to the « Bantou », do not be fooled, Westafrican specialities ares also to be found there. Hop! Grilled fish, rice with peanut sauce! Lecker (delicious).

After all that, we  can either sleep or go to one of the two clubs according to the atmosphere that we like. The Havena Club offer us to wiggle with our hips on salsa, rumba and other music from Latine America. While the Late Nite and its tireless DJ invites us on the breathlessly rythm of dancehall!

So, as images speak louder as  words, I let you discover!
Commentaires (1)

1. dembele yaya (site web) 01/07/2012

Bonjour,
Nous souhaiterions connaitre les conditions de programmation sur votre festival. Nous sommes un groupe Africain. Merci

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 14/07/2012

Qui sommes-nous ?/Who we are Plan du site/Sitemap - Partenaires/Partners - Contact 

Tous droits réservés/All risghts reserved - © 2016 www.beaute-ebene.com