Le côté sombre de l'or noir - The dark side of black gold

C'est un rapport du Programme des Nations Unies pour l' Environnement rendu la semaine dernière qui a mis en lumière l'ampleur de la pollution d'une grande compagnie pétrolière. Shell est en effet tenu responsable de l'eau potable souillée, des plantes détruites dans la région du Delta du Niger. Toujours selon le PNUE, la dépollution des marécages et autres zones endommagées devrait prendre 30 ans.

Infertilité du sol, odeur nauséabonde d'essence, multiplication des cas de cancers, etc...Telles sont les conséquences de plusieurs decennies de fuite de pétrole dans les marécages. Pourtant, identifier un coupable n'est pas chose aisée. Pendant que les villageois pointent du doigt les compagnies pétrolières telles que ExonMobil, Chevron, Total et surtout Shell; ces dernières n'hésitent pas à mettre en cause des sabotages des groupes armés. Il faut comprendre que le pétrole brut est revendu à prix d'or ce qui expliquerait selon Shell que beaucoup soient prêt à percer des oléoducs. Evidemment, partager les responsabilités permet à Shell et à d'autres d'éviter de payer pour le nettoyage, mais cela ne dédouanne pas pour autant les voleurs quelque soit la noblesse de leur revendication. Tout le monde, y compris l'Etat auquel l'or noir rapporte plus qu'aux habitants, est donc responsable.

Alors que la destruction de l'environnement dans cette zone est connue des ONG depuis très longtemps on peut se demander pourquoi aujourd'hui certains semblent surpris. Mais au delà de cela se pose la question de la restauration de cet environnement. Le PNUE propose la création d'un fonds au capital de 706 millions d'euros destiné à couvrir cette initiative. Celui-ci serait financé par les revenus de l'or noir ce qui reviendrait à incriminer uniquement les compagnies pétrolières. Dans un pays fortement gangrainé par la corruption, il est fort à parier que ce fonds ne verra jamais le jour ou sera détourné de son rôle premier tant que rien ne sera fait pour assainir l'Etat. Sans contrôle de l'Etat et tant qu'il y aura des inégalités des saboteurs continueront de percer les barils de pétrole. 

A report from the United Nations Environment Program recently revealed the scale of pollution created by a big oil company. As a matter of fact, Shell has been held responsible for soiled water and destroyed plants in Niger delta. According to the UNEP  waste water treatment in swamps and other damaged areas could last no less than 30 years.

Nauseous smell, soil infertility, increasing cases of cancer and so on are all consequences of decades of oil leaks into swamps. But identifying who is guilty is not an easy task. While villagers accuse oil companies such as Exxon Mobil, Chevron, Total and more particularly Shell; the latter do not hesitate to implicate sabotages of armed groups. It is important to mention that crude oil is resold at a very profitable price, which explains why they are numerous to be ready to drill oil pipelines. Sharing responsibility obviously enables Shell to avoid paying for cleaning up, but this do not exonerate thieves whatever the nobility of their claim. Everybody including the States whose income come mostly from oil,is then responsible.
 
While environment wreck in this area has been  known from NGOs for a long time, then one can ask why some people seem to be surprised today. Beyond this the question of environment remediation is raised. The UNEP suggests the creation of a fund of 706 billion dollars as capital to cover this plan. It would be financed by oil income, which comes to the same thing as incriminating  oil companies only.
In  this country where corruption is rampant chances are either the fund will never be born, either it will be misused as long as the States is not stabilized. Without authorities supervision and as long as social inequalities persist, saboteurs will continue to drill oil barrels.

The video below is in French

S.K

Commentaires (1)

1. Don'tworrybeNappy 09/08/2011

Tout simplement écoeurant que chacun essaie de fuir ses responsabilités pour ne pas payer les dégâts. Une fois de plus, on démontre que les Etats africains sont incapable de protéger leur population. A quand les révolutions africaines???

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Qui sommes-nous ?/Who we are Plan du site/Sitemap - Partenaires/Partners - Contact 

Tous droits réservés/All risghts reserved - © 2016 www.beaute-ebene.com