Somalie, lenteur coupable?

Alors que l'acheminement de denrées vers la Somalie commence à peine, beaucoup s'interrogent quant à la mise en place de cette aide humanitaire. Nombreux sont ceux qui déplorent la lenteur de l'instauration du tant attendu pont aérien. Il faut dire que pendant que les grands de ce monde prenaient le temps d'organiser des réunions (une première à Rome, puis une seconde à Nairobi), ce sont des millions d'individus répartis dans toute la corne de l'Afrique qui étaient menacés par la famine dûe à la sècheresse.

Car même si l'on parle souvent d'un seul pays, rappellons que le Kenya, Djibouti, l'Ouganda, l'Ethiopie voir même peut être l'Erythrée sont concernés au même titre que la Somalie. La pire crise jamais vécue en 60 ans est aujourd'hui soumise à la prise de conscience tardive de la communauté internationale, selon certains journaux africains . Si beaucoup sont à ce point remontés, c'est que chaque jour perdu aggrave la situation, or le monde semble se désinteresser du sort de ces pays. Pire, un Etat comme le Soudan est classé 21 ème sur 30 en tant que donateur, ce qui le place devant l'Arabie Saoudite, le Russie et le Luxembourg, bien plus riches.

Néanmoins acheminer cette aide alimentaire n'est pas chose aisée dans ce pays aux prises avec les miliciens islamistes. En effet, les zones concernées sont aux mains de ces derniers, ce qui obligent  les forces de l'Union Africaine à sécuriser les lieux afin de permettre au Programme Alimentaire Mondial d'effectuer sa mission.

Une mission temporaire qui devrait précéder une véritable politique d'agriculture selon le ministre français de l'agriculture. Pourtant, pour de nombreuses personnes ce discours répétitif fini par ne plus être crédible. A chaque fois qu'une crise alimentaire se présente on fait appel aux dons, tout cela pour balancer quelques sacs de riz vite fait bien fait. Lorsque les gros titres  des journaux télévisés aux images plus sensationnalistes les unes que les autres ne s'interessent plus aux enfants décharnés à l'agonie, que se passe t-il vraiment sur le terrain? Comment croire à ces discours mielleux quand dans le même temps des firmes étrangères achètent pour rien des milliers d'hectares de terrains agricoles dans la même corne de l'Afrique, au détriment des populations, et cela dans le mutisme de la communauté internationale?

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Qui sommes-nous ?/Who we are Plan du site/Sitemap - Partenaires/Partners - Contact 

Tous droits réservés/All risghts reserved - © 2016 www.beaute-ebene.com