Du cabinet à l’institut

Du cabinet à l'institut Auparavant, lorsque l’on avait des problèmes de peau, on se tournait soit vers les recettes de nos grand-mères soit vers le dermatologue ou à défaut vers le médecin généraliste. Mais depuis quelques années, on a plutôt tendance à prendre rendez-vous chez l’esthéticienne. En effet, maintenant les instituts de beauté sont dotés d’appareils autrefois exclusivement réservés aux médecins comme par exemple :

  • la LED

  • la lampe flash

  • appareil de massage palper-rouler

Au premier abord, il semble que cela soit avantageux. Ainsi la médecine esthétique semble être accessible à un public plus large. Or, mettre ces appareils entre les mains de non professionnels de la santé banalise les risques encourus suite à la pratique de ces actes qui sont à la base des actes médicaux, donc non dénués de risques.

Fait : Le 15 juin 2000, le Dr DE PERETTI, Dermatologue, saisissait la Commission de Sécurité des Consommateurs après avoir constaté sur un patient des séquelles (deux cicatrices achromiques) consécutives à l'utilisation d'une lampe flash pour épilation en cabinet d'esthétique (EPIL'NET à LYON).

Les esthéticiennes militent pour plus de liberté d’action, elles souhaitent être sur un pied d’égalité avec les médecins en ce qui concerne les problème d’ordre esthétique – donc a priori superficiels. Cependant, au regard de l’exemple précédent, leur accorder l’utilisation de certains appareils n’est bénéfique ni pour elles, ni pour les patients. De plus, les actes de médecine esthétique nécessite un suivi médical que les esthéticiennes ne sont évidemment pas en mesure de fournir !

Rappelez-vous qu’une esthéticienne n’est pas un médecin. Bien qu’elles aient des connaissances en dermatologie et cosmétologie, les esthéticiennes ne peuvent en aucun cas remplacer un dermatologue. Par exemple, lorsqu’une esthéticienne m’a conseillé une cure de Roaccutane pour quelques petits boutons de fin d’acnée, je pense qu’il faut revoir les limites des professions de chacun.

Et en plus de cela, ces soins sont à payer intégralement par le client lui-même en institut de beauté. Ils revêtent un caractère purement esthétique. Or chez le médecin, non seulement vous avez un suivi plus sur et les soins sont pris en charge par la sécurité sociale lorsqu’ils sont faits pour soigner une pathologie (oui on parle bien de pathologie même lorsque pour vous il ne s’agit que d’une question esthétique. Pensez à la cellulite par exemple qui révèle un défaut de circulation)

La Commission de Sécurité des Consommateurs RECOMMANDE aux consommateurs de consulter un médecin compétent préalablement à toute intervention mettant en jeu des appareils à laser ou à lampe flash.

 

Source :

http://www.medecin-laseriste.com/index.php/reglementation/83-legalite-de-la-delegation-des-actes-lasers



 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Qui sommes-nous ?/Who we are Plan du site/Sitemap - Partenaires/Partners - Contact 

Tous droits réservés/All risghts reserved - © 2016 www.beaute-ebene.com