Ethno-cosmétiques,en attendant d'autres réglementations-Ethnocosmetics, waiting for new regulations

reglementation.jpgPeut être parce que la représentation des noirs auprès de certaines grandes marques de cosmétiques laissent toujours à désirer, de plus en plus de personnes se lancent dans le commerce juteux de l'ethnocosmetique. Quelques-uns se contentent  de limiter leur travail à la revente de produits éclaircissants, et d'extensions en tout genre sans aucun soucis de la qualité pour les clientes. Le marché est en plein essor, mais est-il reglementé?

On devrait pourtant pouvoir se réjouir du fait que l'intérêt porté aux personnes de couleurs (je déteste cette expression) soit grandissant. Cependant, sous certains aspect c'est même plutôt inquiétant. Après tout des scandales sanitaires éclatent ça et là à propos de certaines mèches savamment étiquettées brésiliennes ou péruviennes (mais provenant plus vraisemblablement de Chine ou d'Inde). Quel suivi, quelle tracabilité est réellement pratiqué sur ces articles de beauté envoyés en masse dans les pays fortement occupés par la diaspora? Et quid de l'afrique? A quelles règlementations sont-ils soumis? S'il est vrai quelques pays africains tels que la Gambie, l'Afrique du Sud ou le Kenya prennent des mesures drastiques à l'encontre de quelques marques d'éclaircissants, il semble que certains tissages qui ne respectent pas les normes d'hygiène arrivent encore à passer à travers les mailles du filet. D'où des conséquences parfois mortelles, qui ne doivent cependant pas jeter le discrédit sur la filière mais appeller à une grande vigilance.

Une tâche souvent compliquée par le fait que les commerçants ont tendance à refuser de sortir les mèches de leur emballage (on peut les comprendre). Un examen minutieux peut néanmoins vous aider à vous faire une idée. Tout d'abord, certaines mèches naturelles peuvent avoir un aspect sale, abstenez-vous. Ensuite, un prix trop modique doit éveiller les soupçons car un produit traité est un produit un peu plus cher (il ne s'agit pas d'y mettre la moitié de votre salaire!). Enfin petite astuce évitez les paquets déjà ouverts, dumoins dans les boutiques sauf si cela a été fait devant vous. Les cheveux voyagent beaucoup, qui sait ce qui pourrait s'y glisser? Mesdames, si après vous être coiffée vous êtes victime de violentes démangeaisons il ne s'agit peut être pas de problème d'hygiène, ni de la coiffeuse qui aurait une "mauvaise main", vous êtes peut être tout simplement allergique! Dans ce cas ne persistez pas. Exigez le meilleur pour votre beauté, personne y compris en France n'est à l'abris de revendeurs peu scrupuleux ou mal averti.


S.K

Maybe because  of the lack of Black representation within some famous cosmetics brands, more and more people start a business in the profitable sector of ethnocosmetics. Some of them only limit their work to resell whitening products and extensions of all kinds without quality concerns for their clients. This market is booming, but is it regulated?

 

We should however be glad about the growing attention given to people of colour( I don’t like this expression!). Yet, in some respects this is even concerning. After all, sanitary scandals break anytime about some hair artfully labelled as Brazilian, Peruvian (but truthfully coming from China or India). Which follow-up, which traceability for this items of beauty sent in bulk in country with high rate of diaspora? And what about Africa? Which regulations do they comply with? Though some African countries such as Gambia, South Africa or Kenya take radical measures against skin bleaching products; it appears that some weaves that do not respect hygiene standards manage to pass through the net. Hence, aftermaths that are sometimes lethal, but should not cast discredit on the whole sector, but call to caution!

A task complicated by the fact that sellers refuse to unpack hair (it is understandable). A meticulous look can help you making up your mind. First of all, some natural hair can have a dirty aspect, refrain yourself! Secondly, a low price should make you suspicious a processed product is a product a little bit more ( this is not about spending half your wage in new hair)! Finally, avoid open packs if you are in a shop, unless it has been done in front of you. Hair travel a lot, who knows what could slip inside? Ladies if you hair scratch you right after you have been to the hairstylist this is maybe neither about hygiene nor about the hairdresser who is said to have a “bad hand”. You may be allergic! In this case, do not persist! Demand the best for your beauty, nobody, included in France is safe from unscrupulous or poorly informed resellers.


Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 03/02/2012

Qui sommes-nous ?/Who we are Plan du site/Sitemap - Partenaires/Partners - Contact 

Tous droits réservés/All risghts reserved - © 2016 www.beaute-ebene.com