Excision et tradition

Katoucha Niane, Waris Dirie (dans Fleur du désert), Khady (Mutilée), Tiken Jah Fakoly et bien d'autres.... Tous l'ont publiquement dénoncée. L'excision est une pratique, un fléau qui touche environ 150 millions de femmes dans le monde, selon l'INED.

 

 

L'excision ou circoncision féminine consiste à couper - avec une lame de rasoir en général - les parties génitales externes des filles. En général on parle d'ablation du clitoris mais les grandes et petites lèvres peuvent également être enlevées. Outre la douleur indescriptible, inoubliable et traumatisante, l'excision peut avoir des conséquences sanitaires graves :

  • décès suite à une hémorragie trop importante

  • infections diverses due à la lame de rasoir (souvent toutes les petites filles sont coupées avec la même lame, sans aucune mesure d'hygiène)

  • infections urinaires chroniques

  • douleurs

    • lors de l'urine,

    • des rapports sexuels

    • de l'accouchement

 

Comme beaucoup d'autres pratiques, on justifie souvent l'excision par la religion or cette pratique était pratiquée avant même l'apparition des religions. On a particulièrement tendance à associer l'excision à la religion musulmane, or ce n'est pas forcément dans les pays majoritairement musulmans que cette pratique est la plus courante. Par exemple au Sénégal à peine un tiers des femmes seraient excisées alors qu'en Ethiopie, on estime à plus de trois quart le nombre de femmes excisées. C'est l'ethnie plus que la religion qui justifie la pratique de la mutilation féminine.

Alors que cette pratique semble se perpétrer entre femmes et que le poids de la tradition est encore bien ancré dans certaines régions, les autorités africaines mettent en place des législation pour éradiquer la circoncision féminine,

 

Union africaines : signature d'un protocole condamnant et interdisant les mutilations sexuelles - 2003

Sénégal : loi interdisant l'excision et la punissant d'une peine de prison - 1999

Egypte : adoption d'une loi punissant d'une amende et d'une peine de prison la pratique de l'excision (sauf nécessité médicale) – 2008


Le problème n'est pas tant dans l'existence de la loi que dans son application. Heureusement, l'instruction des femmes tend à diminuer cette pratique peu à peu.

 



Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Qui sommes-nous ?/Who we are Plan du site/Sitemap - Partenaires/Partners - Contact 

Tous droits réservés/All risghts reserved - © 2016 www.beaute-ebene.com