Françafrique l'éternelle révélation-Françafrique the eternal disclosure

Les toutes dernières révélations du libano-français sur les financements occultes des campagnes électorales ne laissent pas indifférents. Après s'en être pris à Jacques Chirac puis à Dominique de Villepin, c'est désormais la figure du front national, Jean-Marie Le Pen qui se retrouve sur le banc des accusés. Bien que de telles pratiques soient dénoncées depuis déjà longtemps, leur impact sur la scène politique française n'est pas négligeable. Les principaux intéressés se défendent en attaquant Bourgi en diffamation, d'autres comme Alain Juppé prennent leur distance et déclare "ne se sentir concerné ni de près ni de loin".

D'après l'avocat, Jacques Chirac et Dominique de Villepin se seraient vus remettre une enveloppe d'un montant de 20 millions de dollars. En outre, la campagne présidentielle de  Jean Marie Le Pen en 1988 aurait également été financée par Omar Bongo. Ce dernier élément a même été confirmé par un ancien conseiller de l'ex numéro 1 du Front National. Depuis hier, le Parquet de Paris a ouvert une enquête dont l'aboutissement ne promet pas de satisafaire nos attentes. Bourgi a certes su saisir l'opportunisme du moment, en prenant grand soin de laver l'actuel président de la République de tout soupçon; mais en tant qu'avocat, pouvait-il ignorer que la loi de 1995 sur le financement de la vie politique prévoit la prescription au bout de trois ans?

A gauche, ceux qui réclament une enquête avec virulence ont peut-être la mémoire courte ou pensent que l'actuel scandal ne les éclaboussera (pas pour cette fois). Cependant les relations troubles entretenues entre les ex-colonnies et la métropole ne sont pas le fait d'un seul parti. Quand bien même François Mitterrand connu pour ses idéaux universalistes avait dans un premier temps affirmé son opposition à  la Françafrique, quand l'heure fut venu de choisir, il ne fit pas vraiment mieux que ses prédécésseurs. Même si l'instinct de prédation de certains est aux coeur du problème, l'éthique de quelsues chefs africains n'est pas non plus étrangère à ces financements occultes. Car, ce n'est pas par pure bonté d'âme que ces derniers ont généreusement accepté (ou ont été contraint??) d'arroser grassement leurs protecteurs.

Quant à la soit-disant innocence de Nicolas Sarkozy, permettez-moi d'en douter. S'il est vrai que depuis peu Bourgi avait été mis à l'écart, il n'avait aucune raison d'impliquer directement son employeur. Le fait que le président de la république n'ai pas fait appel à lui récemment, n'exclu pas que le Chef d'Etat ai tout simplement utilisé d'autres réseaux. Après tout, Bourgi était connu pour son caractère incontrôlable, et Nicolas Sarkozy a su montrer au fil du temps qu'il a de la ressource. Ce qu'il y de vraiment frustrant avec ses déclarations c'est qu'elles ne révèlent jamais rien. Et les enquêtes quelles qu'elles soient, menées années après années qui ne prennent dans leur filet que quelques-uns des plus petits poissons ne tendent pas non plus à éradiquer le système. 

Et nous que pouvons-nous faire à notre échelle? Nous rapprocher des assocations comme Survie qui lutte contre la Françafrique. Vous pouvez retrouver son programme sur www.survie.org. Leurs conférences sont vraiment très instructives. On n'en sait jamais assez sur ce système flou. Comme François-Xavier Vershave le disait "La Françafrique c'est comme un iceberg. Vous avez la face du dessus, la partie émergée de l'iceberg: la France meilleure amie de l'Afrique, patrie des droits de l'homme etc. Et puis ensuite vous avez 90% de la relation qui est immergée: l'ensemble des mécanismes de maintien de la domination française en Afrique avec des alliés africains"...

The latest Lebanese French’s revelations about campaigns secret fundings have left everybody indifferent. After attacking Jacques Chirac and Dominique de Villepin, now  this is Jean Marie le Pen, the Front National‘s figure (far right) who is accused. Though such patterns of behaviour have been denounced for a long time, their aftermath on the french political is not negligable. The interested parties protect themselves by suing Bourgi for libel, Alain Juppé distances himself and claims “he is directly and indirectly unconcerned”.


According to the lawyer, Jacques Chirac and Dominique de Villepin had received $20 million in cash. Moreover, the 1988’s Jean Marie Le Pen campaign was also financed by Omar Bongo. This element was even confirmed by the  ex FN’s leader former adviser Lorraint Saint -Affrique. Yesterday, Paris Prosecutor’s Office opened an inquiry, the end of which could disappoint our expectations. Of course, Bourgi chose the opportune moment and paid attention to clear the current president of any suspicion; but as a lawyer is it possible that he ignores that the 1995 bill about political life’s funding plans proceeding prescription after 3 years?

On the left, those who demand an inquiry with virulence may have lost memory or think that the current scandal will not touch them (at least for this time). However, shady relations between ex colonies and mainland France are not the deed of a single political party. Even though François Mitterrand known for his universalist ideals opposed to Françafrique (network patronnage) in the beginning, when he has to chose he didn’t do it better than his predecessors. Even if predation instinct of some is central to the issue, the ethic of a few African head of States is not unfamiliar to occult fundings. Since this is not by pure kindness that they have generously accepted (or been forced?) to grease their protectors’ palm.

As for Nicolas Sarkozy supposed innocence, this is questionable. This is true that Bourgi was pushed aside since a few time but he had no reason to involve directly his employer. The fact that the president did not need him recently does not mean he did not use other networks. After all, Bourgi is known to be uncontrollable and Nicolas Sarkozy has shown day after day that he is resourceful. What is really frustrating in these allegations is that they have never disclosed anything. And all investigations conducted years after years only succeed in taking in their net the smallest fishes what do not help in stopping the system.

And what can we do about this as individual? Getting closer of associations who fight against Françafrique as Survie. You can find their programm on www.survie.org .Their  conferences are very interesting. We never know enough about this shady system. As François Xavier Verschave used to say “Françafrique is like an iceberg. You have the part above, the emerged part: France Africa’s best friend, human rights homeland,etc. And then, you have 90% of the relation that is immersed: the set of mechanisms to maintain the French domination in Africa with African allies.”

 

 

 

S.K

Sources: www.lemonde.fr

              www.afrik.com


Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Qui sommes-nous ?/Who we are Plan du site/Sitemap - Partenaires/Partners - Contact 

Tous droits réservés/All risghts reserved - © 2016 www.beaute-ebene.com