Parole de défrisée - Relaxed hair

Nous avons décidé d’interviewer Olga, une bloggeuse défrisée « depuis toujours » qui assume parfaitement ses cheveux lisses...

B.E : Quelle est ta routine capillaire ? 

Olga : beaucoup de soins utilisation du fer à lisser une fois par semaine après le shampoing, ou wrapping   - défrisage des racines ( avec Organic Roots Stimulator pour l'instant) tous les 4 ou 5 moiscoiffures protectrices 

B.E : Le défrisage t’a-t-il déjà causé de graves dégâts ? 

Olga : Auparavant, j’ai déjà eu des brûlures et des croûtes mais depuis que je le fais toute seule je n’ai plus de problème. 
 
B.E: As-tu déjà fait un défrisage dans un salon ?

Olga: Oui, et il est vrai que le résultat n'est pas toujours au rendez-vous. Il y a salons et salons. Certains jouent sur leur notoriété, il faut faire attention car parfois les employés ne sont que des membres de la famille ou des amis. Ils ne sont pas formés. Ce que je constate c'est qu'encore beaucoup de salon afro manquent de professionalisme.
 

B.E :Pourquoi le défrisage ? As-tu déjà pensé à retourner au naturel ? 

Olga : Le défrisage pour moi est tout d’abord une question d’habitude et au niveau esthétique, cela me convient davantage. Je n’envisage aucun retour au naturel, notamment depuis que je publie ma hair journey (depuis 2010). 

Au delà de sa routine capillaire nous avons souhaité avoir son point de vue face à la vague nappy qui, semble-t-il prend sa source à Paris plus qu'ailleurs en France… 

Olga : Je n’ai jamais eu de remarques de la part de nappys et  j’ai d’ailleurs des amis nappy sur Facebook alors que j’annonce clairement ce que je fais. Cela ne les empêche pas de venir sur ma page. Cependant il est vrai que certaines filles récemment retournées au naturel sont devenues méprisantes envers moi et les défrisées en général. Sinon c'est surtout entre défrisées qu'il y a des incompréhensions. Par exemple quand je parle de stretching, certaines me demande quel en est le but, or il ne s'agit pas d'une compétition.

[...]

Beaucoup insistent sur le fait que les cheveux font partie de l’identité, cela est vrai. On assimile le défrisage au décapage de la peau mais personnellement, je pense qu’il faut relativiser : après tout, ce ne sont que des cheveux (= accessoire).


B.E : Selon toi, le défrisage  (le cheveu lisse) est-il un réel avantage au niveau social et professionnel ? 

Olga :  Je pense que c’est au cas par cas, on ne peut pas généraliser. Mais cependant, il y a l’anecdote d’un journaliste américain qui avait publié un article sur ce qu'il ne fallait sutout pas faire si on voulait réussir.  Parmi ces critères figurait le fait d'être nappy. Suite à cela, il a été licencié, mais son article prouve bien qu'il y a quelque chose.

Merci Olga d’avoir répondu à notre sollicitation ! 

Retrouvez son blog ici

We have decided to interview Olga, the owner of a blog entitled “2be amazing”. As far as she can remember, her hair has always been relaxed and she takes full responsibility for her straight hair.

BE : What is your hair routine ?

Olga : I take care of my hair as much as I can. I use a flat iron only once a week after my shampoo or wrapping/ I relax the roots of my hair (currently with Organic Roots Stimulator) every 4 or 5 months and I do protective styles.

BE : Have relaxers ever caused serious damage to hair ?

Olga : I used to have burns and scabs but since I am doing it myself I have not had any problem.

BE : Have you ever had your hair relaxed in a salon ?

Olga : Yes and I do not always have the expected results. All salons are not recommendable. Some of them have a good reputation but we have to be careful because they actually hire members of their family who are unskilled. I noticed that many Afro salons in France still lack professionalism.

BE : Why do you relax your hair ? Have you ever thought of going back to your natural hair ?

Olga : Relaxing my hair is above all an habit for me and this is what I prefer esthetically. I do not consider going back to my natural hair, especially since I created my blog on which I show my hair journey.

Beyond her hair routine we wanted to know what she thought about the nappy phenomenon, which seems to be starting in Paris…

Olga : I do not have any bad remarks from nappy girls and I do have nappy friends of my Facebook page. However it is true that some new nappy converted girls have become despising towards me and towards relaxed girls . But generally speaking, I noticed that most quarrels occur between relaxed girls. When I talk about stretching my hair, some ask me what the purpose is whereas I am not competing with anyone.

[…]

Many people say that your hair is part of your identity, which is true. Some compare skin bleaching with hair relaxing but I think we should put things into perspective : after all it is just hair, an accessory.

BE : Do you think that straight hair is a social and/or professional advantage ?

Olga : I do not think there is a general rule. But I remember an American journal who published an article about what not to do if you want to climb the social – professional ladder. And being nappy was one of the criteria. He has been fired after that but what he said proves there is still a problem with nappy hair.

Thank you for answering our questions Olga !

Her blog is here !

S.B

Qui sommes-nous ?/Who we are Plan du site/Sitemap - Partenaires/Partners - Contact 

Tous droits réservés/All risghts reserved - © 2016 www.beaute-ebene.com

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site