Réaction en chaîne contre Adidas-Chain reaction against Adidas

js-roundhous-mid.jpgLa marque allemande Adidas en pleine polémique. La raison d'un tel déchaînement? Un détail très particulier sur le modèle JS Roundhous Mid intrigue: une chaîne orange fixée aux chevilles.

Si la marque allemande estime que porter une chaîne aux pieds est la dernière tendance; les internautes eux s'en offusquent et pour cause. Ce petit « détail » de désign n'est pas sans rappeller le symbole de l'esclavage. Aux Etats-Unis utiliser ce signe est toujours déclencheur de tensions.

Le modèle qui devait être présenté en Août prochain comme élément de la collection automne/hiver 2012 a fait l'objet d'un contretemps. Il a été annoncé il y a quelque jours que la production serait finalement stoppée. En cause, l'élément controversé orange fixé aux chevilles. Il faut dire que les internautes n'y sont pas allés de main morte. Un appel à boycotter le produit a été lancé peut de temps après que la photo ait été posté sur la page facebook de l'équipementier allemand. Parmis les commentaires on pouvait lire « cette chaussure évoque une image de l'esclavage et constitue ainsi une provocation pour tous les afro-américains », ou bien « L'esclavage n'est pas une expression de la mode » voir même « comment se sentiraient les Juifs si au nom de la mode Nike décidait de mettre une croix gammée sur ses baskets? »

« Stupide mais pas raciste ». C'est ainsi que le design maladroit du créateur Jeremy Scott a été interprété par le blogger américain Gabe Zaldivar. En effet la marque Adidas très appréciée Outre Atlantique par les jeunes afro-américains prône depuis longtemps la diversité. Les basketeurs entre autres sont les principaux clients de l'enseigne sportive. Mais cette erreur d'Adidas tombe, il faut le dire vraiment mal. Elle intervient peu de temps après ce débat sur le code vestimentaire des noirs aux USA au lendemain du meutre d'un noir de 17 ans par un agent de sécurité parce que ce jeune avec sa capuche semblait suspect.

Si on veut bien accorder le bénéfice du doute à Adidas et à toutes les autres multinationales sur ce genre de maladresses-après tout les irlandais ont été victimes le même genre de controverses en Mars dernier avec le concurrent Nike qui avait nommé un de ses modèles du nom d'un groupe paramilitaire anti-indépendentiste qui avait semé la terreur en 1920- on rappelle que peut être l a présence de plus d'employés issus de la diversité au sommet de hierarchie, au niveau décisionnel et non pas seulement auprès de la clientèle aurait pu éviter un tel scandal.

source: www.maooni.de

The German brand Adidas is in the middle of controversy. What is the
reason of that unleashing? A very specific detail on th JS  Roundhouse Mid model intrigues : an orange chain to attach to ankles.


If the German brand think that wearing chain to one’s feet is trendy, internet-users take offence of it, because the small “detail” seems like a reminiscence of the symbol of slavery. In the States using it still triggers conflicts.


The model that was to be introduced in August as an element of the Autumn/Winter  2012 collection is subject to unexpected consequence. It was announced a few days ago that the production will finally stop. The reason is this controversial element to bind to ankles. It must be said that internet-surfers really gave hard time to the maker. A call to boycott the product has been launched right after a picture was posted on the German sportswear manufacturer facebook page. Among the comments one can read “ this shoes evokes an image of slavery and is thus a provocation for all Afro-american”, or “Slavery is no fashion statement”, and even” how would Jewish feel if Nike decided to put a swatiska on it sneakers in the name of fashion?”

“Stupid but not racist”.This way interpretes the US blogger Gabe Zaldivar designer Jeremy Scott’s clumsiness. As a matter of fact the appreciated German brand Across the Atlantic has advocated diversity since a long time. Basket players among others are the sport trademark main clients. But this error from Adidas come at a very bad moment. This occurs after a few time after the debates about dress code of Blacks in the United States, as a consequence of the murder of a 17years old Afro-american killed by a security officer, because the young boy seemed suspect with his hood on.

If we still could give Adidas and every other multinationals the benefice of the doubt-after all after all Irish people also were victims in March of the same type of controversy by Adidas competitor Nike that named one of its model after an anti-independentist paramilitary group who created terror in 1920- we recall that more employees from diversity in top-hierarchy ,in decisional level and not just in clients could have avoided such a scandal.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 09/07/2012

Qui sommes-nous ?/Who we are Plan du site/Sitemap - Partenaires/Partners - Contact 

Tous droits réservés/All risghts reserved - © 2016 www.beaute-ebene.com