Torturé à mort pour sorcellerie-Tortured to death for witchcraft

kristy-bamu.jpgContrairement à ce qu'on pourrait penser, l'histoire ne se déroule pas au fin fond d'un village du Continent Noir, où les religions animistes vivent depuis toujours. Elle se passe à Londres, en 2010, au sein d'une famille africaine prétenduement chrétienne. La victime de 15 ans Kristy Bamu, ici à gauche, a été frappé à la bouche avec un marteau, le jeune homme a également eu les oreilles tordues avec une pince, frappé à la tête avec des bouteilles avant d'être noyé dans la baignoire par sa propre soeur et son petit ami. Si l'affaire peut choquer, il semble qu'en Grande Bretagne le nombre de cas d'enfants assassiné par leur entourage pour cause de sorcellerie dans la communauté africaine croît années après années.

Pourtant les associations de protection de l'enfance ont déja incité tout témoins de telles atrocités à dénoncer ces abus. Les travailleurs sociaux ont également été invité à être plus fermes dans ce type de situations. En effet, il apparaît que les membres de la communauté africaine aient été trop lents à signaler cet'abus. Quant aux travailleurs sociaux, leur manque de fermeté avait déjà été remis en cause en 2000; lorsque Victoria Climbié, petite fille de 8 ans d'origine ivoirienne avait été torturée à mort par sa famille parce qu'elle aurait été possédée par le diable. Dans ce cas, la mort de Victoria aurait pu être évité si le travailleur social qui s'occupait d'elle n'avait pas gardé le silence sur les maltraitances qu'elle subissait.

Depuis peu, une association africaine Afrikids essaie de changer les mentalités sur ces enfants sorciers. Mais le chemin est long... Un enfant handicapé ou différent accusé de vouloir assassiner toute la famille subira souvent le même sort que Kristy, dans un environnement ou les croyances sont identiques. Encouragé par des richissimes pasteurs évangélistes, les familles ne semblent pas se rendre compte de la gravité de leurs actes. En outre, ces mêmes pasteurs ne semblent pas non plus être inquiétés. Les églises préfèrent se taire. La torture à mort des "enfants sorciers" est encore un méfait de plus à ajouter à la longue liste des abus, manipulations mentales pratiquées sans encombre par certains pasteurs africains des églises pentecôtistes, évangélistes etc... Certes, la pratique trouve ses sources ailleurs, mais le fait qu'elle soit perpétuée au delà de ses frontières, avec un tel déchaînement de violence, au sein d'églises censées bannir ce genre de cultes est inquiétant. Avec le concours de leurs membres, et l'incapacité des autorités à faire face au problème, l'obscurantisme a encore de beaux jours devant lui dans nos milieux.

source: www.blogs.telegraph.co.uk


Contrary to what we could believe, the story does not happen in the middle of a village on the Dark Continent where animist religions survive from time immemorial. It occurs in London in 2010, within an African so called christian family. The fifty years- old victim, Kristy Bamu, here on the left, has been hit in the mouth with a hammer, his ears twisted with pliers, the young boy also have his head hit with bottles before being drowned in the bath by his own sister and and her boyfriend. If the case may shock, it seems that in Great Britain the number of children murdered by their relatives for witchcraft  in the African community is increasing years after years.

However, children charities have already encouraged  witnesses of such atrocities to expose these abuses. Social workers have also been called for firmer actions in this type of situation. As a matter of fact, it appears that the African community has been to slow to report this abuse. As for social workers, their lack of firmness had already been call into question in 2000; when Victoria Climbié, a eight years-old girl from Ivory Coast had been tortured to death by her family, because she was said to be possessed by the devil. In this cas, Victoria’s death could have been avoided if her social worker would not have remained silent about the abuse went through.

Since a few time an African association Afrikids tries to challenge mentalities. But the way is long...A handicapped or different child accused of willing kill the whole family will often suffer the same fate as Kristy in a environment where beliefs are identical. Supported by rich evangelist pastors, families seem not to realize the gravity of their deed. Besides, the same pastors seems not to be suit either. Churches rather remain silent. Torturing “spirit children”  to death is one additional mischief to add on the long list of abuse, mental manipulations practicised by some African pastors from evangelist, pentecostal churches etc... Admittedly, this practice originates somewhere else, bu the fact that it perpuatuates beyond its border, with such release of violence, within churches supposedly dispeling this kind of cult is worriesome. With the complicity of their members, obscurantism has its best days ahead of it in our sphere..


Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 05/03/2012

Qui sommes-nous ?/Who we are Plan du site/Sitemap - Partenaires/Partners - Contact 

Tous droits réservés/All risghts reserved - © 2016 www.beaute-ebene.com