Vos hanches vont faire Binbin

 Bin-Bin, Baya , Djonou... Les fameuses perles envoûtantes qui parent votre chute de reins tout en musique, emportent la faveur des jeunes filles d'origine africaine et désormais des européennes. L'été approche, alors habillez-vos hanches!

Bien sûr les puristes de quelque pays de l'Afrique de l'Ouest que ce soit, vous diront que ces perles ne sont destinées qu'à être dévoilées en présence de son mari. Les mêmes puristes vous assimilleront crertainement à des filles faciles. Il est vrai qu'en Afrique, de plus en plus de jeunes femmes ne lésinent plus sur les moyens (vêtements hyper sexy, perles exposées et comportement aguicheur), pour trouver l'âme soeur, avec un compte en banque bien rempli de préférence. Mais ici, les codes sont différents et porter un Baya relève souvent plus de l'esthétique, n'en déplaise nos mamans, que de la volonté de séduire à tout prix!

D'ailleurs même sur le continent noir, ces bijoux traditionnels peuvent avoir d'autres fonctions. A la taille des petites filles, ils leur permettent d'être protégées contre les mauvais esprits ou d'être guéries des maux de ventre ou de reins, portés par des femmes plus agées il aident au maintien du petit pagne sous les boubous qui sert de sous vêtement.

Sachez qu'aujourd'hui le marché des Djonous proposent de nombreuses variétés de couleurs et de matières allant des perles luminescentes aux perles de métal précieux. Le prix varie en fonction du matériau utilisé et parfois de la taille des perles. Mais pour nous cela reste très raisonnable surtout quand on peut les acheter sur place. En effet, en métropole le coût subit une "légère" inflation. Qu'importe, tant que cela nous met en valeur!

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Qui sommes-nous ?/Who we are Plan du site/Sitemap - Partenaires/Partners - Contact 

Tous droits réservés/All risghts reserved - © 2016 www.beaute-ebene.com