Histoire des familles de la Réunion

dvd-cd3.jpg

Aidé par les conseils de l’éditeur DESORMEAUX, pionnier de la grande édition dans les DOM-TOM, nous avons mené à bien ce projet dont le maître d’œuvre est un universitaire de l’Océan Indien qui a fait sa thèse de doctorat sur l’évangélisation des Mascareignes.

Beauté Ebène : Comment l’idée est-elle née d’Histoire des familles de la Réunion ?

Emile Desormeaux : La construction du pays Réunion n’est pas comparable à celle des autres DOM. A la base du peuplement les européens pauvres sont nombreux, reçoivent des concessions et pratiquent les petits métiers. Leur influence n’est pas négligeable comparée à celle des grands blancs des plantations et de l’industrie.

B.E : Jusqu’à quelle époque de l’Histoire remontez-vous dans vos travaux ?

E.D : Notre étude remonte bien sûr aux premiers temps de la colonisation, en 1674. Par les dons faits à l’Eglise, les concessions de terre, les missions confiées à tel ou tel, ces acteurs sont nominativement désignés. Ils se retrouvent dans notre index général qui cite plus de 200 noms.

B.E : Les Réunionnais de toutes origines ont-ils une chance de trouver leur Histoire ou leur patronyme dans vos ouvrages/CD ?

E.D : Cette documentation de 1200 pages et près de 4000 photos est une histoire vivante qui décline le nom de tous les acteurs de la construction du pays ; des petits agriculteurs aux magnats du monde industriel et des plantations.

B.E : Est-il plus facile de trouver des sources pour certaines origines ?

E.D : Les noms signalés sont ceux qui s’imposent à nous comme acteurs de la construction du monde réunionnais en nous permettant d’une part de suivre nominativement les mutations d’un bien et d’autre part aussi le monde de l’économie. Ce travail n’a pas de pendant dans les autres DOM.

B.E : Avez-vous déjà des demandes ? Si oui, quels sont les noms les plus recherchés ?

E.D : A ce jour, nous avons reçu de nombreuses demandes sur notre site www.histoiredelareunion.com et comptons près de 8300 fans sur nos pages Facebook et Twitter. Les patronymes PAYET, HOAREAU, RIVIERE ainsi que NATIVEL font l’objet de questions et recherches régulières sur nos pages web.

B.E : Comparé aux autres DOM, on trouve peu d’ouvrages historiques sur l’île de la Réunion (du moins, c’est une Histoire qu’on connait moins de manière générale). Pourquoi, selon vous ?

E.D : Nous avons le mérite de faire autrement en travaillant dans l’innovation – voir le petit peuple se battre pour faire sa place et l’obtenir ; c’est mieux comprendre  l’implication dans la vie sociale des éléments d’extraction humble qui ne sont pas à la Réunion marginalisés ou carrément occultés comme ailleurs dans les DOM.

B.E : Selon vous, les Réunionnais eux-mêmes connaissent-ils assez l’Histoire de leur île ?

E.D : On ne connait jamais assez notre histoire. C’est pourquoi la voir sous un autre angle nous permet de mieux la comprendre et de se situer.

B.E : Pour quand est prévue la sortie des premiers ouvrages ?

E.D : Cet ouvrage sera proposé sous forme d’encyclopédie interactive (CD-ROM) et devrait être disponible d’ici la fin du mois de décembre. La date exacte sera communiquée sur nos pages Facebook et Twitter dans les prochains jours.

B.E : Le mot de la fin ?

E.D : Voici une documentation qui n’a pas son pendant ailleurs, qui stimule et comble le besoin de mieux connaître sa filiation et la genèse de son pays. Travail que beaucoup de peuples pourraient nous envier.

We decided to conduct this project with the support of DESORMEAUX editions, pionier of the great editions in the French overseas departments and territories. The producer is an academic from the Indian Ocean who is doing a Ph.D thesis about the evangelization of the Mascarenes.

B.E : How was “Histoire des familles de la Réunion” born ?

Emile Desormeaux : Reunion island’s building can’t compare to that of other French overseas territories. In the beginning, there were a lot of poor Europeans who were given concessions and did lowly jobs. They were much more influential than the Whites in the plantations and industry.

B.E : Till what period of History does your work date back to?

E.D : Our study dates back to the beginning of colonization of course, in 1674. People made donations to the Church, had various missions and had concessions of land. All of them are named in our general index that encompasses more than 200 names.

B.E : Can any inhabitant of the island have the chance to find their History or their name in your books/CD ?

E.D : The documentation has 1200 pages and 4000 pictures. It is a living History that encompasses the name of al the people who contributed to the building of the island: from farmers to industrialists.

B.E : Is it easier to find sources for some origins more than others ?

E.D : The names that we have are those who contributed to the building of the island, enabling us to follow the evolution of goods and that of the economy. There is no sich work in other French overseas departments.

B.E : Have you already been asked for the History of some names ? If yes, what are the most searched names ?

E.D : Until now, we received a lot of requests on our website www.histoiredelareunion.com and we have around 8300 Facebook and Twitter fans. Patronyms PAYET, HOAREAU, RIVIERE and NATIVEL are the most frequently searched names.

B.E :  Compared to other French overseas departments, there is less History books about Reunion island (actually, we know less about its History). Why is that ?

E.D : We deserve credit for innovating  - seeing the people fight to create a place for themselves makes us understand better how much they were involved in the social life and to realize that they were not marginalized or even ignored like in other overseas departments.

B.E : According to you, do people from Reunion know enough about the History of their island ?

E.D : We never know enough about our History. Considering it from another perspective makes us understand it better.

B.E : When will the encyclopedia be released ?

E.D : There will be an encyclopedia and a CD. They should be available by the end of December. The date will be given on our Facebook and twitter pages soon.

B.E : Anything to add ?

E.D : There is no such work elsewhere and it stimulates and fulfills the need to know more about one’s parentage and the genesis of one’s country. A lot of people could fancy our work.

S.B

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 16/12/2011

Qui sommes-nous ?/Who we are Plan du site/Sitemap - Partenaires/Partners - Contact 

Tous droits réservés/All risghts reserved - © 2016 www.beaute-ebene.com