La dengue

La dengue : définition

La dengue est une maladie infectieuse transmise par des moustiques. Ces dernières décennies, elle est devenue un sujet important de préoccupation pour la santé publique internationale. Elle sévit dans les régions tropicales et subtropicales de la planète avec une prédilection pour les zones urbaines et semi-urbaines.

La forme hémorragique, complication potentiellement mortelle, a été reconnue pour la première fois dans les années 50 au cours d'épidémies aux Philippines et en Thaïlande, mais on la retrouve aujourd'hui dans la plupart des pays d'Asie et, dans plusieurs d'entre eux, elle constitue désormais une cause importante d'hospitalisation et de mortalité pour les enfants.

Le virus de la dengue existe sous quatre formes distinctes, étroitement apparentées. La guérison entraîne une immunité à vie contre le sérotype qui a provoqué l'infection mais ne confère qu'une immunité passagère et partielle contre les trois autres. On est fondé à penser que l'infection par un second virus, accroît le risque de maladie plus grave avec complication hémorragique.

Transmission

Les virus de la dengue sont transmis à l'homme par la piqûre des femelles de moustiques infectées du genre Aedes. Ce moustique acquiert en général le virus en se nourrissant du sang d'une personne infectée. Après une incubation de huit à dix jours, le moustique infectieux pourra toute sa vie transmettre le virus aux sujets sensibles lorsqu'il procède à des piqûres exploratoires et se nourrit. La femelle infectieuse peut également transmettre le virus à la génération suivante par voie transovarienne, mais l'on n'a pas encore bien déterminé l'importance de cette voie dans le maintien de la transmission à l’homme.

C'est principalement l'homme qui est porteur du virus, permet sa prolifération et sert de source de contamination pour les moustiques qui ne sont pas encore infectés. Chez un sujet infecté, le virus circule dans le sang pendant deux à sept jours et les épisodes fébriles coïncident approximativement avec cette période, pendant laquelle un moustique Aedes peut se contaminer s'il se nourrit sur ce sujet. Des travaux ont montré que, dans certaines régions du monde, des singes pouvaient jouer un rôle similaire dans la transmission.

Caractéristiques

La dengue est une maladie grave de type grippal qui touche les nourrissons, les enfants en bas âge et les adultes, mais dont l'issue est rarement fatale.

Elle présente un tableau clinique qui varie selon l'âge du patient. Chez les nourrissons et les enfants en bas âge, elle peut prendre la forme d'un syndrome fébrile indifférencié avec éruption. Chez l'enfant plus âgé et l'adulte, on peut observer soit un syndrome fébrile bénin, soit une maladie incapacitante classique d'installation brusque avec forte fièvre, éruption, céphalées intenses et douleurs rétro-orbitaires, musculaires et articulaires.

La dengue hémorragique est une complication potentiellement mortelle qui se caractérise par une forte fièvre souvent accompagnée d'une hépatomégalie et, dans les cas graves, d'un collapsus cardio-vasculaire. Elle commence en général par une forte poussée fébrile accompagnée d'une rougeur du visage et d'autres symptômes de type grippal. La fièvre peut se maintenir de deux à sept jours, atteindre 41°C et s'accompagner éventuellement de convulsions et d’autres complications.

Dans les cas modérément graves, les symptômes s'apaisent en totalité après la disparition de la fièvre. Dans les cas sévères, l'état du malade peut se détériorer brusquement après un épisode fébrile de quelques jours; la température s'effondre, puis des signes de collapsus cardio-vasculaire apparaissent et le malade peut rapidement tomber dans un état critique de choc et mourir dans les 12 à 24 heures, ou au contraire récupérer rapidement, moyennant un traitement médical adapté.

Traitement

Il n’existe pas de traitement spécifique de la dengue.

Pour la dengue hémorragique, une prise en charge par des médecins et des infirmières expérimentés, connaissant les effets et l’évolution des complications, permet souvent de sauver les malades atteints de la forme hémorragique et d'abaisser le taux de mortalité de 20% à moins de 1%. Le maintien de la masse sanguine du patient est essentiel dans le traitement de la dengue hémorragique.

Vaccination

Il n’existe pas encore de vaccin homologué contre la dengue. Si la mise au point d’un vaccin contre la forme bénigne ou grave progresse, elle reste très complexe:

  • le vaccin doit avoir un effet protecteur contre les quatre virus qui peuvent provoquer la maladie;
  • notre connaissance de la pathologie de la maladie et de sa réponse immunitaire est encore limitée;
  • enfin, il manque des modèles animaux nécessaires aux tests de laboratoires.

En dépit de ces difficultés, deux candidats sont parvenus au stade de l’évaluation clinique avancée dans des pays d’endémie et plusieurs autres candidats en sont aux premières phases de leur développement. L’OMS contribue au développement et à l’évaluation de vaccins contre la dengue en apportant son expertise technique aux pays et partenaires privées de la recherche.

 

Source : Organisation Mondiale de la Santé

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Qui sommes-nous ?/Who we are Plan du site/Sitemap - Partenaires/Partners - Contact 

Tous droits réservés/All risghts reserved - © 2016 www.beaute-ebene.com