la beauté en fumée

Fumer tue la santé et la beauté. La peau est souvent le reflet de notre hygiène de vie. Bien sûr le tabac a des effets néfastes sur la santé mais nous nous interesserons ici aux problèmes dermatologiques causés par la consommation de tabac

La toxicité du tabac est due à sa combustion. Il existe plus de 4 000 composés chimiques dans la fumée dont des gaz (monoxyde de carbone), des substances irritantes (aldéhydes, phénols…), la nicotine et ses dérivés, des goudrons… qui peuvent agir au niveau du revêtement cutanéo-muqueux.

Le tabagisme est responsable d’une accentuation du vieillissement cutané, ce qui entraîne des modifications du visage qui s’ajoutent à celles induites par les ultra-violets dans les zones découvertes :

  • la peau est grisâtre, 
  • atrophie de la peau
  • ridules à disposition radiaire autour de la bouche, au niveau du canthus externe et de rides profondes des joues. 

Par aillieurs on observe des anomalies des fibres élastiques dues à des altérations vasculaires (diminution de la perfusion cutanée) et à une production exagérée d’élastases. Ces effets semblent plus importants chez la femme du fait de l’activité anti-oestrogénique de la nicotine mais il existe certainement des facteurs de susceptibilité personnelle.

Il existe aussi des modifications des phanères (cheveux cassants, ternes, prématurément gris, des ongles jaunes) et de la muqueuse buccale (langue noire, gingivite, parodontite…).

L’intoxication tabagique favorise l’apparition de cancers cutanéo-muqueux. Ce sont surtout des carcinomes épidermoïdes que l’on observe habituellement au niveau de la lèvre inférieure et de la cavité buccale, pouvant survenir sur une muqueuse saine mais le plus souvent sur des zones de kératose. Ces lésions pré-cancéreuses, présentes chez trois quart des consommateurs de tabac au long cours, se transforment en cancers dans 5 à 20 % des cas, après une dizaine d’années d’évolution. Les carcinomes épidermoïdes de la région ano-génitale  sont également plus fréquents chez les fumeurs.

De nombreuses études démontrent clairement que le tabac favorise ou aggrave certaines dermatoses inflammatoires telles que le psoriasis, la dermatite atopique, certains eczémas de contact  mais également des affections des glandes sébacées comme l’acné, les kystes épidermiques, surtout péri-auriculaires.

Parfois, il peut exister des manifestations allergiques à type d’urticaire ou d’eczéma du visage, du cou, des mains, par contact direct avec différents constituants de la cigarette (ou des allumettes) ou par voie aéroportée.

Le tabac a également des effets délétères sur la cicatrisation, en entraînant une vaso-constriction, une augmentation de l’adhésivité plaquettaire et une diminution du transport d’oxygène aux tissus. La cicatrisation est donc plus lente, avec un risque de nécrose des lambeaux et greffes et des résultats moins satisfaisants après chirurgie plastique.

Certaines réactions cutanées peuvent apparaître quand on arrête de fumer … : irritation ou dermite de contact due aux patchs de nicotine ; prurit, urticaire secondaires à la prise de bupropion…

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Qui sommes-nous ?/Who we are Plan du site/Sitemap - Partenaires/Partners - Contact 

Tous droits réservés/All risghts reserved - © 2016 www.beaute-ebene.com